AUTEUR - COMPOSITEUR - INTERPRETE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En écoute sur :

Plus qu’une bio c’est une histoire que je vais vous raconter.
Une histoire qui commence un dimanche au milieu des années 1950 dans une salle obscure. J’avais 6 ans quand ma grand-mère m’emmenait le dimanche en matinée au cinéma « le Jaurès » à Drancy. A cette époque il y avait des attractions entre les actualités et le film et l’une d’entre elles m’a fasciné ! Pourtant elle était loin d’être exceptionnelle sauf pour moi ! Un accordéoniste tirait et poussait son soufflet en jouant des airs de musette et des reprises de chansons françaises ; j’ai alors été «emporté» par «Un gamin de Paris» qu’interprétaient entre autres Mick MICHEL, Georges ULMER et que jouait Emile PRUDHOMME à l’accordéon. Honnêtement je pense que n’importe quelle autre chanson aurait eu le même effet sur moi. Ainsi à débuté mon aventure et ma passion d’une vie, « la tête dans la musique » ; le Noël qui suivait j’avais un accordéon plus grand que moi et je jouais à mon tour «Un Gamin de Paris»… Puis ce fût l’école de musique, l’apprentissage du solfège et le répertoire classique à l’accordéon avec un professeur dont le prénom m’échappe mais dont le nom était MANDEL ; et les concerts de fin d’année à la Cité Universitaire avec les fans, c’est à dire toute la famille.
Le rêve américain
J’avais 15,16 ans et bien vite le rock américain passa par là comme une déferlante : ce fût le King, Little Richard, Bill Haley, et aussi les chansons ; Diana de Paul ANKA, When de je ne sais plus quel groupe … En France après François DEGUELT, Jean CONSTANTIN, Colette RENARD et bien d’autres, arrivèrent Johnny HALLIDAY et tous les groupes en passant par les Chaussettes Noires, les Chats Sauvages, les Pirates … c’est décidé je deviendrai un rocker.
Les années 1960
SLC Salut les copains, le Golf Drouot … L’orchestre «LES PARISIENS» avec lequel tout à commencé. En guise de rocker je suis devenu musicien de bal (accordéoniste, bassiste, chanteur) dans l’orchestre LES PARISIENS (Daniel, Christian, Bernard, Jacky, Philippe, Jean-Paul, Patrice, Gilbert …), formation que nous avons monté avec Daniel, un ami lycéen. Je me souviens de toutes ces soirées privées, de ces bals populaires que nous animions avec beaucoup d’ardeur et de conviction de ces cachets investis dans l’achat d’instruments et de matériel de musique ! Beaucoup de ceux qui liront ces lignes se reconnaitront … Citons le festival du Marais de Bobigny animé par Guy LUX avec la participation de nombreux artistes notamment Françoise HARDY, l’animation du bal du bizutage des normaliens à la Mairie du 5è arrondissement de PARIS, la soirée de la Mutuelle des P et T avec en première partie LOS MACHUCAMBOS, notre rendez vous quotidien pendant une bonne année à l’Astoria Club une boîte située près de l’aéroport du BOURGET … Parallèlement ce fût mes premiers pas d’auteur compositeur, un premier disque vinyle et les auditions dans les grandes maisons de disque du moment Barclay, Vogue (avec un certain Dreyfus) ; c’était un nommé Charlie OLEG qui accompagnait les artistes en herbe ! Vinrent alors les déboires successifs. C’est désormais certain, je ne deviendrais jamais une super star ! Ni un FERRE, ni un BRASSENS, ni un BREL ou plus tard, un BEATLES ou un ROLLING STONE …ni un Marcel AZZOLA ! Même pas un Hervé VILLARD, un ADAMO, un Frédéric FRANCOIS, un CRISTOPHE … pas non plus une chaussette noire, un chat sauvage, un pénitent, un vautour…/ 1968 les concerts dans les usines occupées, les dépôts de bus etc. / 1969 le départ à l’armée et entre les manœuvres à la frontière allemande (Bitche) les soirées dans la 6ème région militaire avec l’orchestre de variétés du régiment qui m’avait enrôlé …
Les années 1970
Je rentrai de l’armée et faisait le choix d’une carrière dans l’Action Sociale plutôt qu’une carrière de musicien professionnel ; je décidai néanmoins, comme beaucoup, de vivre parallèlement ma passion pour la musique ! Une nouvelle aventure avec mes amis Jacky (batteur) et Philippe (guitariste) débutait : une vie à trois musico à animer des mariages, des soirées, des spectacles, à la rencontre de nouveaux musiciens et de nouvelles formations via les rendez vous hebdomadaires à Pigalle ou République.
Les années 1980
Je n’oublie pas non plus ma rencontre avec PACO et les mini-tournées en Irlande, en Espagne, aux Baléares, en Tunisie, en Grèce, au Québec …et nos soirées piano bar dans un pub près de l’Opéra …
« Les croisières animées et les bals costumés dans les bals de banlieue tu es devenu un dieu / Dans les salles des fêtes, les bistrots les guinguettes avec mes potes musico on formait un vrai trio » Extrait de la chanson «Un chanteur de bal.
Une autre histoire
Au milieu des années 1980 dans le cadre de la politique d’Action Sociale que je dirigeai, j'ai créé pour les personnes âgées, un atelier d’apprentissage de la musique à l’aide d’un instrument : « LE PSALTERION A ARCHET » > lien Réinventant la méthode Bon tempi et nous inspirant d’une expérience menée au QUEBEC à l’université de SHERBROOKE nous avons, avec des professeurs de musique, permis à des retraités d’appréhender le solfège et faire ce dont ils avaient rêver ; découvrir la musique, pratiquer un instrument et se produire notamment à la Porte de Versailles en présence du Ministre d’alors chargé des retraités et personnes âgées. Puis à l’école de musique de Lamorlaye dans l’Oise, nous avons, avec B.EYSALET, favorisé l’émancipation des jeunes via l’apprentissage du solfège et la pratique instrumentale.
La scène
Puis pendant 15 ans durant, ce furent les spectacles, le rock, le disco, le jazz, la variété sur les routes au petit matin avec entre autres, les formations d’Eddy MILLER, Théo DANTOING, Alain MICKAEL, JEAN-JULIEN, les POLYGAMMES et des remplacements ici et là.
Les années 2000
Animation de séminaires d’entreprise : à travers l’expression musicale le top management s'étonne ! Paris, Lyon, Bruxelles, Eurodisney … Puis grâce à Odile, c’est lors des «boums» qu’elle organisait à Boulogne, que j’ai rencontré le DJ Thierry HENNEGRAVE un auteur discret mais talentueux qui m’a confié quelque uns de ses textes. Puis il y eu l’association «Chanter Paris» créée par Marie, et son «Cabaret du Luxembourg» dans lequel je me suis produit à quelques reprises. Elles m’ont beaucoup encouragé : qu’elles soient ici remerciées. Puis vinrent les sets de jazz avec Philippe quand inlassablement,« Fake Book » grand ouvert, défilent les standards que nous interprétons essayant chaque fois de nouvelles impros, sans oublier une ou deux fois par ans, les sessions d’Hyères avec Jacky et ses amis, Philippe,Alain, Magali,...
2010

Aujourd’hui, parallèlement à d’autres activités, j’ai décidé de produire mes chansons ; plus de 100 titres sommeillent à la SACEM, alors j’ai décidé d’en réveiller 11 pour vous. Ma rencontre avec P.JASMIN fût déterminante pour la réalisation de ce CD. L’album «Les jambes des femmes» est né ! Une nouvelle aventure commence.

Jean-Louis STEVENS








un site sorti de l'atelier d'n'd

 


l'accordéon 
plus grand que moi
le premier orchestre
"Les Parisiens"
Les années 1960 ...
c'est là que tout a commencé


le trio - les années 70



en concert 1996